La communication non violente ou comment magnifier nos relations aux autres !


Voici un article qui me tient particulièrement à cœur.

J'ai découvert ce qui s'appelle la COMMUNICATION NON VIOLENTE il y a quelques mois.

C'est une méthode de communication qui a été mise au point par le très grand Monsieur Marshall B. Rosenberg (docteur en psychologie appliquée).

Je vous propose de vous faire un petit topo pour vous expliquer en quoi cela consiste et vous montrer deux trois exemples concrets. Ça vous dit ? :)

Alors La communication non violente est donc une méthode particulière pour communiquer avec les autres de façon à ne plus blesser l'autre lorsque nous nous adressons à lui en se responsabilisant soi-même par rapport à nos propres besoins.

Je m'explique : Quand nous faisons une demande (ou un ordre !) à une tierce personne c'est pour assouvir un besoin. Un besoin qui nous est propre !

Par exemple : Quand nous disons à un ami : " Ecoutes-moi quand je te parle !" c'est parce que NOUS avons BESOIN DE PARLER, ET D'ÊTRE ECOUTE.

Quand nous disons à notre enfant : "arrêtes de sauter sur le canapé !" c'est parce que NOUS avons BESOIN DE CALME, ET PEUR DE DEVOIR RACHETER UN CANAPÉ SI CELUI-CI EST ÉVENTRÉ.

Donc en faisant ça nous tentons consciemment ou inconsciemment à forcer l'autre à combler un besoin qui nous est propre car notre ami lui à peut être pas du tout besoin de nous entendre raconter nos "problèmes" et notre enfant a, lui, BESOIN d'être en mouvement.

Pour quelle raison devrions-nous imposer NOS besoins aux autres et les faire passer avant ceux des autres ? Cela soulève de vraies questions essentielles sur nos rapports aux autres actuels et sur ceux que l'on aimerait atteindre. Vous ne trouvez pas ?

Alors forcément il y a un lien fort entre CNV (communication non violente) et Empathie, compassion, bienveillance. Mais attention, le but ici n'est pas de s'oublier dans l'histoire car si l'on s'oublie il y a déséquilibre, et qui dit déséquilibre dit "malsain" et dit cocote minute qui finira par exploser.

Donc comme Monsieur Marshall Rosenberg a pensé à tout il nous donne les clefs pour justement trouver cet équilibre.

Dans le livre "LA COMMUNICATION NON VIOLENTE AU QUOTIDIEN" de Marshall Rosenberg il nous explique la méthode qu'il a mis au point pour que nous puissions l'utiliser efficacement.


Mais avant de vous livrer les gros points de la méthode je voulais aussi faire un point sur le pouvoir de la parole, et sur les dégâts que nos mots peuvent causer si nous ne faisons pas attention. Dans de nombreux livres de développement personnel on nous met en évidence l'impact de nos conditionnements mentaux qui nous bloquent et nous font souffrir, qui nous limitent et nous enferment dans des prisons imaginaires qui ont pourtant un impact considérable sur nos vies.

Nos vies sont à l'image de nos conditionnements ou de l'absence de ceux-ci.

Une personne à qui l'on aura sans cesse répété "tu es nulle en math" va se persuader qu'elle l'est et va agir en conséquence. Une personne à qui l'on aura répété "tu es bonne à rien" va se persuader qu'elle l'est et va agir en conséquence etc. A l'inverse une personne à qui l'on aura répété "tu es douée en dessin" va se persuader qu'elle l'est et aura donc confiance en ses talents et s'améliorera encore et encore.

Nous n'imaginons pas à quel point les mots que nous employons sont lourds de conséquences. Aussitôt que nous associons un mot avec une personne, un animal, un objet on le rend de plus en plus réel pour ce que nous avons désigné.

Voilà pourquoi à mon sens il est essentiel de travailler sur notre façon de communiquer aux autres ! Afin de faire le moins de blessures possible aux autres. A nos proches, nos enfants, nos amis, et n'importe qui !

La méthode CNV :

1/ J'observe ce qui se passe en moi.

Comment je me sens face à cette situation, quelle émotion surgit en moi ? Est-ce que je me sens : agacé ? stressé ? en colère ? enragé ? fatigué ? apeuré ? oppressé ? étonné ? surpris ? ...

Il faut vraiment essayé de poser un constat sans interprétation : par exemple ne pas dire que l'on se sent "menacé" ou " méprisé" , "négligé" , "agressé" , "attaqué" ... en vérité ces termes sont plus une interprétation que vous vous faites plutôt que véritablement la façon dont vous vous sentez.

la frontière semble fine (d'où l’Intérêt d'acheter le livre qui explique bien la différence et notifie de nombreux termes qui portent à confusion ! Ou encore de participer à une formation à la CNV!)

2/ J'identifie le besoin caché derrière l'émotion face à la situation.

Souvenez vous l'exemple plus haut : Si on se sent agacé quand notre enfant saute sur le canapé c'est parce NOUS avons besoin de calme et que nous avons peur que le canapé finisse en ruine.

Mais prenons un autre exemple : Votre ami ne vous écoute pas quand vous lui parlez, vous ressentez de la colère, de la frustration, parce VOUS avez besoin de vous sentir écouté, considéré, compris.

3/ Je formule ma demande.

A présent vient le moment de s'exprimer. Rien de plus clair qu'un exemple :

"Thomas, quand tu sautes sur le canapé je me sens stressée et agacée parce que j'ai besoin de calme, accepterais-tu d'aller sauter te dépenser dans ta chambre s'il te plait ?"

"Carole, je me sens triste et vexée quand tu fais autre chose alors que je suis en train de me confier à toi parce que j'ai besoin de me sentir comprise et considérée, peux-tu s'il te plait me faire savoir si tu m'écoutes vraiment quand je me confie à toi ?"

Donc : Quand tu fais ........... je ressens ............... parce que j'ai besoin de ................ . Accepterais-tu s'il te plait de .......................... ?

Je vous l'accorde c'est un peu long mais tellement efficace ...

4/ J'observe ce qui se passe en l'autre.

Enfin, une fois la demande formulée j'observe en conscience ce qui se passe chez l'autre et j'écoute consciemment sa réponse et le but étant de ne pas s'emporter si la personne refuse de coopérer. Sinon on annule l'effet escompté, vous vous en doutez ...

Et oui, car même si nous avons des besoins nous ne devons pas forcer les autres à y répondre. Nous ne devons pas contraindre les autres à faire ce que nous aimerions qu'ils fassent ... Ce n'est ni du respect, ni de la considération, ni une preuve d'amour.

Je n'essaie pas ici de vous faire culpabiliser, nous sommes tous pareil, nous avons tous (ou presque) grandit avec un conditionnement. Une éducation ou nos parents et les parents de nos parents, nos instituteurs et les instituteurs de nos instituteurs fonctionnait de cette façon.

"fais-ci" "fais-ça" "si tu ne fais pas ci alors il t'arrivera ça" et ainsi de suite.

Je vous rassure je fonctionne encore parfois comme ça, des jours plus que d'autres, mais avec la CNV je travaille vraiment à me débarrasser de ces conditionnements négatifs et destructeurs, qui blessent tout le monde.

Car après tout quel parent ne s'est pas un jour couché un peu morveux de la façon dont il s'était comporté avec ses enfants ? Quel homme ou quelle femme ne s'est pas un jour couché(e) un peu morveux(se) de la façon dont il/elle s'était comporté(e) un avec son compagnon de vie ? avec ses parents ? avec ses amis ?

Nous ne maîtrisons pas nos émotions, elles naissent en nous par vague, mais en revanche nous pouvons apprendre à contrôler nos réactions face à nos émotions afin de ne plus en être l'esclave et de se faire souffrir, et de faire souffrir les autres.

Cela nous responsabilise face à nos besoin, nous fait réfléchir sur l'importance de nos besoins :

Est-ce c'est vraiment grave si mon enfant/ ami/ parent/ compagnon fait ça ? et pourquoi ça me fait réagir autant ? qu'est ce que cela cache ? ET POURQUOI MON ENFANT/ AMI/ PARENT/ COMPAGNON A T IL BESOIN DE FAIRE CA ?

Rien que le fait de se poser ces questions permet déjà de prendre de la distance avec ! Et donc nous nous calmons déjà, mais si l'émotion reste trop vite, il nous reste alors la possibilité de nous exprimer dans le respect de l'autre.

Il est primordial de s'exprimer car nos émotions refoulées sont destructrices (Cliquez ici pour lire mon article sur les émotions refoulées) mais nous ne devrions pas nous exprimer au dépens des autres. Nous avons avec la CNV une façon de communiquer véritablement constructive et respectueuse de l'autre. Et je vous affirme que vos relations vont se magnifier très rapidement en utilisant cette méthode on ne peut plus efficace.

Mais plutôt que de me croire sur parole, si vous essayiez ? :)

#communication #communicationnonviolente #partage #émotions #connaissancedesoi #respect #amour #compassion #bienveillance #developpementpersonnel #reltations

Venez me rejoindre sur Facebook et suivre les actualités, les dates de départ des accompagnements de groupe, des balades méditatives et les événements :)

  • Facebook Black Round
Black on Transparent.png

© Tous droits réservés

Énergies Nature by Sarah

Siren : 848 813 325